A partir du mot « Moustique, et de cette photo, faire une description.

 

Ses lèvres fines, ourlées de la teinte bleu nuit des Bororos, se détendirent, passant d’un arc inversé fermé à celui tendu ouvert qui lui donnait l’air d’avoir été surpris au cours d’un plaisir non-autorisé, ce qui, s’agissant de Jofas, était ce qui se rapprochait le plus d’un simple sourire de joie.

Cette ère serait celle de « sa » découverte, il en était sûr, sans l’ombre d’une ombre ! Son Culicidae lui obtiendrait la distinction suprême, écrasant Sofizena et son nouveau Canis !

D’un coup de poignet, le checktime de Jofas indiqua quatre pitchs de répétition. Davantage que ce dont il aurait besoin tant il s’était déjà entraîné.

« Je rends grâce à ma collègue et égale Sofizena; son troisième Canis lupus familiaris vient enrichir les bases de données de l’Academy.

Pour ma part, je vous présente une pure découverte forfuite en zone -6,1333 @39.3167. Une pierre d’ambre contenant un Culicidae. Entier et en parfait état ! J’ai pu le reconstituer grâce à l’ADN contenu dans une poche. Oui, une poche ! D’après les archives Amazoleaks de nos septi-ancêtres, cette poche, appelée abdomen, désignait la zone de la digestion. Observons-le de plus près, sa taille réelle est de 22 millimètres. Grâce à l’holoview voyez par vous-même l’extrême finesse de ces six pattes, deux à l’avant, quatre à l’arrière pour assurer la stabilité en situation de vol. à l’avant des pattes arrière, deux battants translucides, appelés « ailles », si fines que l’on voit au travers. C’était un moyen de vérification rapide des approches ou des attaques imprévues.

Admirez maintenant les arabesques tracées sur les deux ailes du Culicidae. Fascinant n’est-ce pas ? Une équipe spéciale de typoscriteurs les étudient avec minutie. Sont-ce des ornements, des consignes, un mode d’emploi, des recommandations ? Nul, pour l’instant, ne peut prétendre le savoir. Ces deux ailes permettaient au Culicidae de se déplacer.

Maintenant, une partie tout à fait extraordinaire. Regardez là, à l’avant. Ce qui pend, en tête de l’animal, et qui ressemble à une patte plus petite que les autres. Ceci… – une pause de suspens –  ceci est une trompe. »

Son pitch était parfait; l’Academy allait pouvoir reconnaître son travail à sa juste valeur.

 

 

Semaine prochaine Défi 3 : à l’honneur le mot  »Corde »